Les rajouts : Une histoire plus qu’une tendance.

Dans cet article étudions comment l’histoire a modelé les comportements. Et si on revenait vers un environnement dans lequel les différences sont célébrées ?

Petit intermède historique

Les extensions, mèches, perruques ne sont pas les fruits d’une mode sans histoire.

Au XV siècle en Afrique les cheveux sont une mise en valeur du statut et autres caractéristiques sociales d’une femme.

Durant l’esclavage les cheveux deviennent une source de labeur. Ainsi les femmes travaillant dans les champs se couvrent les cheveux avec un foulard et les femmes d’intérieurs sont soumise à un uniforme qui comprend une perruque identique à celle de la maîtresse de maison (qui elle aussi en porte).

(Thompson, 2009)

Au début des années 1900, le premier peigne chauffant est labelisé. Les cheveux crépus peuvent être lissés cependant ils reprennent leur forme initiale aussitôt exposés à l’eau. (Thompson, 2009)

straighteningcomb1

(source Auction Finds)

En 1960 le défrisant (solution chimique visant à lisser les cheveux pour une plus longue durée) est mis en avant et est venté comme étant moins dangereux pour le cuir chevelu que son prédécesseur contenant lui de l’hydroxyde de sodium. Les applications doivent être effectuées à domicile tous les trois mois. (Thompson, 2009)

freestylehaircare.tumblr.com_-600x381

On peut lire sur cette affiche promouvant les premiers défrisages, des petites phrases telles que :  » Améliorez votre apparence » ou encore « guerre déclarée aux mauvais cheveux (cheveux naturels) »

(Source Sisters with beauty)

Les années 80′ affichent de nouveaux standards de beauté toujours plus distant de l’identité première et naturelle des femmes. Les extensions et autres rajouts de cheveux. Ces derniers sont cousus sur les cheveux ou tressés pour créer l’illusion d’une chevelure lisse et longue. L’attention est alors portée sur deux aspects : longueur et texture. (Thompson, 2009)

 

Les conséquences d’une histoire…

1. Dommages parfois irréversibles du cuir chevelu

Combien d’histoire et d’anecdote pour savoir que c’est un résultat fréquent résultant de l’usage de défrisants, extensions et autres rajouts.

2. Perdre la chance de voir tout ce que son naturel a à offrir

Vous ne voulez pas perdre la chance de voir comme vos cheveux peuvent pousser long et en bonne santé en s’occupant d’eux correctement. (Article routine capillaire)

3. Un challenge identitaire pour nos petites têtes encore trop jeunes pour saisir le jeu de force régissant les sociétés.

Les modes et tout autre système se doivent d’être compris avant d’être suivis par les masses car le risque est de conforter et perpétuer un mal être pour de nombreuses générations à venir.

4. Donner raison à une histoire en noir & blanc

Ces habitudes retirent les caractéristiques de diversité et fabrique un environnement suffocant ou l’identité de chacun se perd dans l’incompréhension. Les uns et les autres identiques et pourtant si différents…

 Doucement mais surement. (YES !)

Pour finir sur une belle touche, on observe les années 2000 signer l’entrée dans une aire où de plus en plus de femmes s’intéressent à leur beauté naturelle !

To be continued…

Et vous qu’en pensez vous ?

 

Ne manquez plus notre actu Curly

Nos conseils, nos tests produits, des astuces pour prendre soin de vos boucles...simplement !

Fermer cette fenêtre

Recevez nos News et nos Post...